A Piece Of Water

Conception : Abdellah M. Hassak.
Co-Production : 
Abdellah M. Hassak, 18, derb el ferrane.
Project : 
2017 QANAT by kibrit.

Version française ci-dessous

A Piece of Water ‘performance’ by Abdellah M. Hassak | QANAT.

ENG.

A Piece of Water is a sound performance conceived by the sound artist Abdellah Hassak for Qanat. It questions the listener, the audience-listener, on the importance of the harmonization of human life’s rhythm with the natural one, through an auditive immersion inspired by a fragment of ice. Through an algorithm and IT processing, recorded sounds of ice transformation into a liquid phase, is altered into a malleable form, which questions the auditor on its auditive, interactive and illimited experience.

Abdellah M. Hassak is a sound and new media artist. His work focuses on the use of digital technologies and IT coding for sound transformation and interactivity. His creative process is nourished by researches, particularly around the archive and around the soundscapes of cities under social and cultural transformation.

Qanat : on the Politics and Poetics of Water

Qanat is a curatorial multidisciplinary research project initiated by LE 18 in the context of the collaborative programme KIBRIT. Integrating a series of talks with performances, artistic residencies, an exhibition, collaborative researches, and participative walks and cartographies, Qanat investigates the spaces of water, its routes and (in)visible traces, exploring its spatial, sonic, olfactory and visual memories and embodiments. In between the deep wells of urban memories, rural histories, ancestral traditions, contemporary practices and the policies shaping modernity, Qanat carries multiple knowledges and visions on the politics and poetics of water memory. Pouring in complementary narratives, the programme may be understood, on the one hand, as a thematic path, investigating the past and present of water’s presence, absence and distribution and its social, urbanistic, cultural and political effects. On the other, it may be read as a methodological network swinging fluidly between artistic approaches, socio-scientific researches and participative initiatives in order to reactivate the memory of the collective heritage embodied by the water civilizations of the region of Marrakech, while fostering an understanding of water as an essential common good.

qanat1

A Piece of Water ‘installation’ by Abdellah M. Hassak | Between Wells / exhibition.

Between Wells / exhibition Pictures : https://goo.gl/5QLjGS

  • 2 Piece ‘Stereo’ / 2 Directional Speaker. | Interactive Sound.| 4 visual chart. | Design, Concept and Sound Design : Abdellah M. Hassak.

Just french version

A Piece of Water – L’eau en polyrythmie est une installation sonore qui produit des modèles chaotiques en polyrythmie à partir du son produit par une goutte d’eau. Etape de recherche et d’expérimentation suivante une performance de l’artiste au 18 dans le cadre du programme Qanat, par le biais d’un algorithme et d’un processing informatique, le son est transformé pour devenir forme malléable, un flux sonore composé de différents rythmes opposés et simultanés.

Nous plongeant dans une ambiance à la fois acoustique et visuelle, A Piece of Water – L’eau en polyrythmie, interroge le public d’une part sur les possibilités de l’expérience auditive et de l’autre sur l’impact de l’homme sur son environnement. Dans sa simplicité, l’égouttement de l’eau se fait autant puissant et évocateur que poétique et politique, quand il s’agit de se confronter, en tant que citoyens, à l’état présent des relations humaines vis à vis l’environnement.

Issu d’une pratique artistique qui se base sur l’expérimentation des possibilités du son, le travail est accompagné par une série d’images extrapolées du programme utilisé par l’artiste, qui représentent la notion de polyrythmie – en binaires et en ternaire. Néanmoins, elles sont à l’occurrence aussi produites par une lecture erronée du son de la part du programme informatique. Immergés dans ce paysage sonore étrange, la technologie de l’ingénierie du son s’aligne donc à l’art pour nous confrontés à l’erreur, à un hasard d’interprétation sur la supériorité de nos capacités dans la maîtrise des ressources naturelles qui reflète de façon incontournable sur la nécessité d’une harmonisation du rythme de la vie humaine à celui de la nature.

Between Wells / exhibition.  / 25.11.2017 / 27.01.2018 With: Olì Bonzanigo, M’barek Bouchichi, Jerome Giller, Abdellah M. Hassak, Shayma Nader, Heidi Vogels Curated by Francesca Masoero and Laila Hida

Between Wells explores a presence, that of water, to unveil its absences, its movements, the formalisation of its circulation and the politics of its distribution. Indeed, the exhibition means to be a polyphonic and poetic translation of the power of water as a spatio-temporal metronome structuring cultures, cities and worldviews.

It presents, at first, the results of the researches of artists Olì Bonzanigo (IT), M’Barek Bouchichi (MA), Abdellah Hassak (MA) and Heidi Vogels (NL). These new productions, conceived in dialogue with the curatorial team of LE 18 and inspired by the Qanat’s research focuses, will be integrated, in a second moment, by the works of Jérôme Giller and Shayma Nader, currently in residence at LE 18.

Through these diverse entry points, Between Wells embodies multiple states of matter transformation, while navigating between the visible and the invisible, the known and the unknown, crossing manifold historical, geopolitical, social and spatial Moroccan scapes. It investigates the space of the desert, a place of life, of passages, of caravans and nomads, of exchanges and slave traders, tracing its foundational underground waters. It penetrates gardens and city-gardens, functional, relational heterotopias, public spaces under great transformations, to flow towards oasian water springs, sources of integration as well as of segregation. 

Between Wells is part of Qanat, a curatorial multidisciplinary research project initiated by LE 18 in the context of the collaborative programme KIBRIT. Integrating a series of talks with performances, artistic residencies, an exhibition, collaborative researches, and participative walks and cartographies, Qanat investigates the spaces of water, its routes and (in)visible traces, exploring its spatial, sonic, olfactory and visual memories and embodiments. In between the deep wells of urban memories, rural histories, ancestral traditions, contemporary practices and the policies shaping modernity, Qanat carries multiple knowledges and visions on the politics and poetics of water memory. Pouring in complementary narratives, the programme may be understood, on the one hand, as a thematic path, investigating the past and present of water’s presence, absence and distribution and its social, urbanistic, cultural and political effects. On the other, it may be read as a methodological network swinging fluidly between artistic approaches, socio-scientific researches and participative initiatives in order to reactivate the memory of the collective heritage embodied by the water civilizations of the region of Marrakech, while fostering an understanding of water as an essential common good.

________________________________

QANAT2

KIBRIT is a collaborative research and production programme dedicated to artistic and curatorial practices engaged in reflections on the reactivation of collective memories and cultural heritage. KIBRIT has been conceived by LE 18 (Marrakech), Rhizome (Algier), L’Atelier de l’Observatoire (Casablanca), JISER Reflexions Mediterrànies (Barcelona), Maison de l’Image (Tunis) and Ramallah Municipality – بلدية رام الله.

www.kibrit.org

Version française

A Piece of Water ‘performance’ by Abdellah M. Hassak | QANAT.

FR.

A Piece of Water est une performance sonore concue pour Qanat par l’artiste sonore Abdellah M. Hassak. Elle interpelle l’auditeur, l’auditeur-spectateur, sur l’importance de l’harmonisation du rythme de la vie humaine à celui de la nature, par une immersion auditive inspirée par un morceau de glace. Par le biais d’un algorithme et d’un processing informatique, le son capté par des microphones de l’état de transformation de glace en liquide est transformé en une forme malléable qui interroge le public sur son expérience auditive, interactive et illimitée.

Abdellah Hassak est artiste sonore et des nouveaux média. Son travail se focalise sur l’utilisation des technologies digitales et du codage IT pour la transformation et l’interactivité du son. Son processus de création est nourrit par plusieurs recherches, notamment autours de l’archive, du paysage sonore des villes en mutation sociales et culturelles.

Qanat : sur la politique et la poétique de l’eau

Qanat est un projet curatoriale et de recherche pluridisciplinaire initié par LE 18 dans le cadre du programme collaboratif KIBRIT. Intégrant un cycle de rencontres avec des performances, une exposition, des recherches sur le terrain et des balades et cartographies participatives, Qanat interroge les espaces de l’eau, ses parcours et ses traces (in)visibles, explorant ses incarnations spatiales, sonores, olfactives et visuelles. Positionné entre les puits profonds des mémoires urbaines, des histoires rurales, des traditions ancestrales, des pratiques contemporaines et des politiques de la modernité, Qanat achemine multiples savoirs et visions autours des politiques et des poétiques de la mémoire de l’eau. Avec l’affluence de regards croisés, le programme est d’une part un parcours thématique qui interroge, dans le temps présent et passé, présence, absence et distribution de l’eau et ses impacts socials, urbanistiques, culturels et politiques. D’autre part, il est un réseau méthodologique qui alterne approches artistiques, recherches socio-scientifiques et initiatives participatives afin de réactiver la mémoire du patrimoine collectif de la civilisation de l’eau dans la région de Marrakech et de contribuer à une compréhension de l’eau comme bien commun essentiel.

qanat1

A Piece of Water ‘installation’ by Abdellah M. Hassak | Between Wells / exhibition.

Between Wells / exhibition Pictures : https://goo.gl/5QLjGS

  • 2 Piece ‘Stereo’ / 2 Directional Speaker. | Interactive Sound.| 4 visual chart. | Design, Concept and Sound Design : Abdellah M. Hassak.

No English version

A Piece of Water – L’eau en polyrythmie est une installation sonore qui produit des modèles chaotiques en polyrythmie à partir du son produit par une goutte d’eau. Etape de recherche et d’expérimentation suivante une performance de l’artiste au 18 dans le cadre du programme Qanat, par le biais d’un algorithme et d’un processing informatique, le son est transformé pour devenir forme malléable, un flux sonore composé de différents rythmes opposés et simultanés.

Nous plongeant dans une ambiance à la fois acoustique et visuelle, A Piece of Water – L’eau en polyrythmie, interroge le public d’une part sur les possibilités de l’expérience auditive et de l’autre sur l’impact de l’homme sur son environnement. Dans sa simplicité, l’égouttement de l’eau se fait autant puissant et évocateur que poétique et politique, quand il s’agit de se confronter, en tant que citoyens, à l’état présent des relations humaines vis à vis l’environnement.

Issu d’une pratique artistique qui se base sur l’expérimentation des possibilités du son, le travail est accompagné par une série d’images extrapolées du programme utilisé par l’artiste, qui représentent la notion de polyrythmie – en binaires et en ternaire. Néanmoins, elles sont à l’occurrence aussi produites par une lecture erronée du son de la part du programme informatique. Immergés dans ce paysage sonore étrange, la technologie de l’ingénierie du son s’aligne donc à l’art pour nous confrontés à l’erreur, à un hasard d’interprétation sur la supériorité de nos capacités dans la maîtrise des ressources naturelles qui reflète de façon incontournable sur la nécessité d’une harmonisation du rythme de la vie humaine à celui de la nature.

Between Wells / exhibition.  / 25.11.2017 / 27.01.2018 Avec: Olì Bonzanigo, M’barek Bouchichi, Jerome Giller, Abdellah M. Hassak, Shayma Nader, Heidi Vogels Curated by Francesca Masoero and Laila Hida

Between Wells explore une présence, celui de l’eau, pour laisser transparaître ces absences, ces mouvements, les formes de sa circulation et les politiques de sa distribution. L’exposition se veut, en effet, traduction polyphonique et poétique du pouvoir de l’eau en tant que métronome spatio-temporel structurant cultures, villes et compréhensions du monde.

Elle présente, dans un premier temps, les résultats des recherches des artistes Olì Bonzanigo (IT), M’barek Bouhchichi (MA), Abdellah M. Hassak(MA) et Heidi Vogels (NL), toutes nouvelles productions conçues en dialogue avec le team curatoriale du 18 autours des politiques et des poétiques de l’eau, pour être par la suite intégrée par les travaux de restitution de Jerome Giller et Shayma Nader, couramment en résidence au 18.

Via ces narrations diverses, Between Wells incarne plusieurs états de transformation de la matière et navigue entre visible et invisible, connu et inconnu et entre multiples dimensions historiques, géopolitiques, sociales et spatiales du Maroc. Elle interroge l’espace du désert, lieu de vie et de passage, de caravanes et de nomades, d’échange et d’esclavage, et la façon dont la présence des eaux souterraines l’a déterminé. Elle traverse jardins et cités – jardins, hétérotopies fonctionnelles, relationnelles et espaces de loisir public en vois de transformation, pour écouler vers des puits d’eau oasiens, sources productrices d’intégration, tout comme de ségrégation. 

Between Wells est une exposition conçue dans le cadre de Qanat, projet curatoriale et de recherche pluridisciplinaire initié par LE 18 dans le cadre du programme collaboratif Kibrit. Intégrant un cycle de rencontres avec des performances, une exposition, des recherches sur le terrain et des balades et cartographies participatives, Qanat interroge les espaces de l’eau, ses parcours et ses traces (in)visibles, explorant ses incarnations spatiales, sonores, olfactives et visuelles. Positionné entre les puits profonds des mémoires urbaines, des histoires rurales, des traditions ancestrales, des pratiques contemporaines et des politiques de la modernité, Qanat achemine multiples savoirs et visions autours des politiques et des poétiques de la mémoire de l’eau. Avec l’affluence de regards croisés, le programme est d’une part un parcours thématique qui interroge, dans le temps présent et passé, présence, absence et distribution de l’eau et ses impacts sociales, urbanistiques, culturels et politiques. D’autre part, il est un réseau méthodologique qui alterne approches artistiques, recherches socio-scientifiques et initiatives participatives afin de réactiver la mémoire du patrimoine collectif de la civilisation de l’eau dans la région de Marrakech et de contribuer à une compréhension de l’eau comme bien commun essentiel.

________________________________

QANAT2

KIBRIT est un programme collaboratif de recherche et production, dédié aux pratiques artistiques et curatoriales contemporaines engagées dans des réflexions sur les processus de ré-activation de la mémoire collective et du patrimoine culturel. KIBRIT est conçu par Le 18 (Marrakech), Rhizome (Alger), l’ L’Atelier de l’Observatoire (Casablanca), JISER Reflexions Mediterrànies et CeRCCa (Barcelone), Maison de l’Image (Tunis) etRamallah Municipality – بلدية رام الله.

www.kibrit.org